BRIEFING AVEC ROB WHITE

Publié le par dbcg


Photo F1-Live.com

Zoom
Alonso et la nouvelle Renault
Les V8 version 2009 seront utilisés pendant trois Grand Prix consécutifs (deux en 2008.) Chaque pilote utilisera un maximum de 8 moteurs pour la saison et 4 pour les essais libres.

Le régime maximal est abaissé à 18'000 tr/min. L’utilisation de la boîte de vitesses reste fixée à quatre courses.

Cette année voit l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement technique. Quelles sont les principales modifications côté moteur ?

Rob White : «
De par le gel moteur prévu depuis fin 2007, nous courrons cette année encore avec notre bloc RS27. Cependant, le règlement 2009 prévoit des ajustements qui nous ont obligés à revoir notre copie. La durée de vie des moteurs a été augmentée - les blocs devront désormais boucler trois Grand Prix contre deux l’an dernier, et le nombre de moteurs est désormais limité. Ces deux mesures nécessitent par conséquent une durée de vie quasiment double à ce que nous connaissions jusque là. Pour que cela soit possible, le régime maximal a été abaissé à 18 000 tours/min, contre 19 000 tours/min l’an dernier. Ce sont des changements qui peuvent sembler sans importance par rapport à d’autres points plus lourds du règlement mais ils ont demandé un véritable travail de la part de notre équipe de motoristes. »

Justement, quels ont été les modifications que vous avez dû apporter pour pouvoir satisfaire le nouveau règlement technique moteur ?

RW : «
Dans le contexte du gel moteur, les options étaient limitées.
Il s’agissait surtout de travailler sur l’optimisation du moteur dans son nouveau régime de fonctionnement et sur l’accompagnement de ces changements. Nous avons donc apporté de très légères modifications comme par exemple la position des injecteurs et ce genre de choses. »

Le KERS, même s’il est géré par l’équipe châssis, a également eu un impact direct sur le bloc moteur…

RW : «
Oui tout à fait. L’entrée en vigueur du KERS était prévue depuis fin 2007. C’est donc un dossier sur lequel nous nous sommes très vite penchés, bien conscients des impacts très lourds que ce système allait avoir. »

On sait que plusieurs solutions étaient envisageables quant à l’installation de ce nouveau système. Quel a été le choix de ING Renault F1 Team ?

RW : «
Le règlement précise que des modifications de l’avant ou de l’arrière du moteur sont possibles pour permettre l’intégration du KERS. En ce qui nous concerne, nous avons opté pour l’intégration à l’avant d’une prise de force dans la cascade de distribution. Il s’agit d’une solution classique d’une machinerie électrique entraînée à l’avant du moteur avec un système de batteries installé sur le châssis. D’autres équipes ont, elles aussi, retenu cette solution. »






Publié dans AUTRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article