F1 2015 : Ferrari dévoile la SF15-T de Sebastien Vettel et Kimi Räikkönen

Publié le par dbcg

Ferrari
Ferrari

Ferrari a révélé sa monoplace de Grand Prix 2015, la SF15-T, vendredi. Elle est faite pour renouer avec le succès.

Ferrari a procédé à un impitoyable ménage dans son organigramme cet hiver et escompte à présent des résultats. Vendredi, à l'occasion de la présentation de la SF15-T, la Scuderia a diffusé une vidéo de son directeur d'équipe, Maurizio Arrivebene rappelant ce que disait le fondateur, Enzo Ferrari : "Une belle Ferrari est une Ferrari victorieuse." Une chose est sûre : la "rossa" du Championnat du monde 2015 est d'une esthétique bien plus heureuse que celle de 2014. Le nouveau patron de la compétition à Maranello la trouve "très très belle" et même "sexy". Pour le reste, il faut s'en tenir à ses propos d'avant Noël, lorsqu'il avait promis "que deux victoires représenteraient une satisfaction."

"Nous avons essayé de nous assurer que les faiblesses notables de la 14 soient corrigées sur la 15", a indiqué le directeur technique, James Allison. Concernant le moteur, il a insisté sur la nécessité d'une meilleure exploitation de la puissance instantanée pour les pilotes et des appuis aérodynamiques, la valeur maximale n'étant pas le critère le plus pertinent en la matière. "En virages, avec de gros ailerons, de petits ailerons, en ligne droite, le package doit performer dans un éventail de conditions", a résumé le Britannique. "L'arrière de la SF15-T est bien plus étroit, chaque centimètre carré de radiateur est devenu fondamentalement plus efficace. Nous sommes capables de refroidir plus la voiture que l'an dernier", a-t-il poursuivi. Côté châssis, "les caractéristiques de la suspension doivent offrir un bon compromis entre souplesse de la suspension et soutien de la plateforme aérodynamique. C'est comme ça qu'on peut tirer le plus d'appui sur la voiture."

La Ferrari F15 T, présentée le 30 janvier 2015

La Ferrari F15 T, présentée le 30 janvier 2015 - Ferrari S.p.A.

Par ailleurs, il a défendu le maintient d'une suspension à tirant, adopté en 2012. "Le tirant et le poussoir ont chacun leurs avantages et inconvénients. Un tirant est probablement plus difficile à rendre léger et rigide mais c'est probablement plus facile de le rendre efficace du point de vue aéro."

Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel, arrivé de Red Bull, et Kimi Räikkönen, dernier champion du monde rouge, en 2007, pourront en juger lors des premiers essais de pré-saison, qui commencent dimanche à Jerez de la Frontera.

Par SV
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article